SEO : Les bonnes pratiques à suivre pour réussir en référencement naturel

SEO : Les bonnes pratiques à suivre pour réussir en référencement naturel

Publié le 25 février 2020

Vous êtes une entreprise et vous souhaitez digitaliser votre activité ? Et pour cela, vous envisagez de créer ou refondre votre site ? C’est très bien.

Cependant, posséder un site internet est inutile s’il ne vous apporte pas de trafic, de notoriété, ou de conversions (selon vos objectifs). 

Si dans les premiers temps, vous ne possédez pas de budget alloué au référencement, ce n’est pas grave. Un référencement naturel bien réalisé peut suffire à vous apporter de la visibilité et du trafic

(Pour rappel : le référencement naturel est un référencement gratuit, qui concerne l’optimisation des pages du site que vous souhaitez référencer. Cette thématique s’oppose au référencement payant, qui lui, fait appel à l’achat de mots-clés et de liens commerciaux.)

 

Dans cet article, nous vous présentons les bonnes pratiques à suivre pour optimiser vos pages, et obtenir facilement des résultats auprès de Google et de ses partenaires. 

 

EN AMONT – LA PRÉPARATION

 

La recherche des mots-clés

Avant toute chose, une recherche et une étude des mots-clés concernant votre activité s’impose. 

Créez une liste d’une vingtaine de requêtes pertinentes, adressées par les internautes aux moteurs de recherche. 

Pour cela, aidez-vous des outils tels que Answerthepublic, Ubersuggest, Yooda Insight… 

L’outil de planification Google est également un très bon outil pour en savoir plus sur la pertinence des mots-clés choisis : le CPC et le taux de concurrence sont renseignés, ainsi que le nombre de fois où ces termes (et d’autres similaires) sont recherchés sur Google chaque mois en France.

 

L’eye Tracking 

Une fois que vous avez suffisamment matière à travailler, placez vos requêtes dans les zones chaudes de votre site.  

Sur un site internet, les zones chaudes sont celles qui vont attirer l’oeil de l’internaute le plus rapidement, et qui vont motiver ses décisions. 

Pour connaître ces zones à fort potentiel, il existe une technologie appelée Eye Tracking, qui analyse les mouvements des yeux pour mesurer les zones qui sont vues, lues, utilisées ou ignorées. 

Les résultats des tests sont très explicites : 

 

SEO - Eye Tracking

 

Après avoir effectué le travail de recherche sur les mots-clés pertinents, créez-vous un lexique (en courte ou longue traîne) que vous insérerez dans les textes du site.

 

 

CRITÈRES SEO IN PAGE 

 

Critères techniques

  • Balisage 

Le balisage de votre contenu est primordial dans la conception d’un site internet, en terme de référencement.

Premièrement, vous devez vous poser la question suivante : “De quoi parle cette page ? Qu’est ce que je veux montrer à l’internaute ?” Lorsque vous avez votre réponse, vous avez votre balise H1

Elle se présente comme ceci <H1> ……………. </H1> ; et permet aux robots Google de connaître la thématique de votre page. 

Placée dans le header, voilà à quoi elle ressemble :

 

SEO - Balise <H1>

 

Ce n’est pas une obligation, mais par usage il n’y a qu’un H1 par page. Il contient 5 à 7 mots, et décrit le contenu de la page. 

 

⚠︎ Attention, ne mettez pas de H1 sur votre logo, c’est très mauvais en terme de référencement. 

En effet, dans la majorité des sites web, le logo se répète sur toutes les pages. Le mettre en H1 revient donc à avoir un seul H1 sur l’ensemble du site. En faisant ça, la balise perd sa fonction informative et descriptive (surtout pour le robot Google, qui aura plus de difficulté à comprendre le sujet de vos pages). 

 

En parallèle, utilisez la balise <strong>. 

Aux yeux de l’internaute, c’est simplement une balise qui rend les mots en gras. En réalité, elle sert à accentuer les mots importants pour le robot Google. En crawlant vos pages, le Googlebot remarque les mots en strong et peut faire le lien plus facilement entre les mots importants de chaque page, et les requêtes adressées par les internautes aux moteurs de recherche. 

Cette balise s’utilise uniquement dans les paragraphes et non dans les titres (Hn).

 

  • Sémantique

Tout aussi importante que le balisage, la sémantique de vos pages est une étape à ne pas négliger dans la conception de votre site web.  

 

Il existe 6 niveaux de Hn (du H1 au H6) : plus vos titres sont hauts dans la hiérarchie, plus ils ont du poids au niveau du référencement. 

Le but de la sémantique est de rendre le plus clair possible la lecture de votre page par l’internaute. En effet, quand une page est facilement compréhensible, l’internaute est content, donc le robot Google aussi (en règle générale). 

 

Pour connaître le balisage sémantique de pages web déjà en ligne, vous pouvez utiliser l’outil SEO In One Click, une extension chrome très facile d’utilisation. 

 

SEO - connaître la sémantique d'un site avec SEO Meta In One Click

 

  • Méta-Description et Title optimisés

La méta-description et le title sont deux éléments qui apparaissent sur la SERP (dans les résultats de recherche). 

 

La méta sert à présenter le contenu de la page de destination. Le mieux est de répondre à une question que se serait posé l’internaute et de “l’attirer”. Attention, cela ne veut pas dire que vous devez mentir dans votre méta ou dans votre title pour attirer des internautes sur votre page, ou votre taux de rebond en subira les conséquences. 

La méta doit être comprise entre 130 et 160 caractères. Le mieux est d’utiliser tous les caractères disponibles car plus votre méta est longue, plus elle prend de la place sur les SERP (les pages de résultats de recherche). Veillez toutefois à ne pas dépasser le nombre de caractères requis, où elle ne s’affichera pas en entier sur la SERP. 

 

Pour info, elle se place dans la partie « HEAD », au début du code.

 

SEO - renseigner la meta description

 

Si vous faites un site sur un CMS, tel que WordPress, les métadonnées se renseignent facilement grâce au module Yoast SEO (en bas de page) comme représenté ci-dessous :

 

Renseigner les métadonnées

 

  • Optimisation des URLs

Ensuite, c’est important que vous optimisiez vos Urls. Pour cela, vous devez respecter les critères suivants : 

– Terminer l’URL par le contenu de la balise H1 ou une variante.

– Indiquer les mots clés importants – sans exagérer en termes de quantité – dans l’URL.

– Remplacer les espaces par un tiret haut (-) et pas par un underscore (_).

– Changer les lettres accentuées et caractères diacritiques par leur équivalent non accentué (« é » devient « e », « à » devient « a », « ç » devient « c »…).

 

Contenu

 

Du texte en quantité et en qualité

 

Il n’y a pas de règles concernant le nombre de mots. Il y a quelques années, on estimait le nombre de mots nécessaires sur une page à 200, puis à 500, et on tourne désormais autour de 1 000 mots. 

Ainsi, la seule chose dont nous sommes sûrs, c’est que votre page doit comporter le plus de mots possibles pour donner aux robots google « matière à analyse ». 

Attention toutefois : à trop vouloir jouer sur le SEO et la satisfaction des Googlebot, on a tendance à oublier que ce sont des internautes qui lisent notre page ! Vous devez rester compréhensibles pour des humains.

 

L’optimisation des images

 

Les images jouent un rôle essentiel dans le référencement d’un site car elles influent directement sur le temps de chargement des pages. Pour connaître le temps de chargement des pages de votre site, vous pouvez des outils gratuits tels que GTMETRIX, Pagespeed ou la Search Console. 

 

Ensuite, vous devez déterminer le bon format qui répond à vos attentes. Sachez que le jpg, le png, et le gif sont les formats les plus reconnus du web par les navigateurs. 

Dans le cas où vous préférez enregistrer vos images en png, privilégiez le png-8 au png-24. En effet, le PNG 24 est principalement utile si vous avez besoin d’une image avec de la transparence. Si vous n’en avez pas besoin, il prendra de la place pour rien.

 

Concernant la résolution des images sur le web, elle ne doit pas excéder 72 Dots Per Inch (ou Point Par Pouce en français). Comme la résolution d’affichage maximale des ordinateurs est de 72 dpi, il est inutile d’envoyer une image ayant une résolution supérieure. Elle ne s’affichera pas mieux, elle sera plus lourde et plus longue à afficher.)

En outre, réduisez les dimensions pour réduire le poids : vos images ne doivent pas dépasser les 100ko

Pour compresser vos images, vous pouvez utiliser Tiny PNG (ou Tiny JPG selon le format que vous avez choisi). C’est un outil, gratuit et facile d’utilisation, qui vous permet de compresser 20 images à la fois. 

 

Les balises Alt

 

Enfin, c’est très important que vous renommiez vos images, avec l’attribut Alt des images

Les balises Alt sont très utiles. Premièrement, elles permettent la lecture audio du navigateur pour les personnes aveugles, ou malvoyantes. 

Ensuite, quand les images ne chargent pas sur un site web, c’est le texte qui s’affiche à leur place. C’est pour ça que l’attribut Alt se renseigne uniquement pour les images nécessaires à la compréhension de votre site.

Enfin, ces attributs Alt sont lues par les robots Google. En remplissant les balises Alt et title des images, vous facilitez le référencement de vos images dans Google Images. 

 

 

CRITÈRES OFF PAGE 

 

L’importance des backlinks

Les backlinks sont les liens entrants, qui « pointent » vers votre page (qu’ils proviennent de sites web externes ou de pages internes.)

Plus des liens pointeront vers votre site, plus Google considérera que vous êtes une référence, plus vous grimperez dans les positions de recherche.

Attention toutefois dans votre quête aux backlinks ! Ils ne sont pas tous positifs à votre référencement. Dans le meilleur des possibles, les sites qui pointent vers le vôtre doivent respecter les conditions suivantes : 

– Ils sont populaires et reconnus.

– Ils contiennent peu de liens sortants. Si c’est le cas, ils seront assimilés à des annuaires en ligne, qui ne sont pas bien vus par Google. 

– Ils sont dans la même thématique que votre site : Google sanctionnera le fait que des backlinks proviennent de fleuristes en ligne, si vous vendez des voitures (bonjour les pénalités).  

– Ils mettent en place des textes d’ancre qui donnent bonne « réputation » (voir le point suivant).

En outre, essayez d’obtenir des liens depuis les zones éditoriales des pages. Ils seront plus visibles (et donc plus cliqués) que s’ils se trouvent dans le footer ou les sidebar.

 

⚠︎ Attention

Les backlinks émanant de sites douteux, ayant une thématique liée au sexe, à l’argent, au jeu, ou à toute chose illégale, feront baisser l’indice de confiance de votre site

Le principe est simple : un site qui possède des liens proches avec des sites de confiance aura un score élevé. Au contraire, un site ayant de nombreux liens suspects aura un faible score.

Dès lors qu’un site obtient un score supérieur à 40/100, il est considéré comme fiable. 

Pour découvrir votre indice de confiance, vous pouvez utiliser l’outil Majestic.

 

SEO - Connaître son trust flow

 

Une fois que vous avez renseigné l’URL du site vous souhaitez analyser, Majestic vous indique son score de confiance (Trust Flow), et classe les liens selon leur thématique. Dans sa version gratuite, l’outil présente également le volume de backlinks présents sur le site.  

 

La cohérence de vos liens 

  • Les ancres de liens 

Ensuite, mettez des ancres de liens cohérentes pour qu’elles soient plus compréhensible pour le moteur de recherche. 

Ici, deux points de vue s’opposent : ou bien vous ne devez utiliser que des ancres optimisées, ou bien vous devez varier les différents types d’ancres de liens utilisées. 

Les différentes ancres de liens sont les suivantes : 

– Nom de marque

– Url nue : https://zip.fr/blog/actus-web/lecologie-digitale-les-bonnes-pratiques-a-suivre/

– Ancre générique : “cliquez ici”, “en savoir +

– Ancre optimisée : Si vous vendez des paires de chaussettes créées à partir de laine d’alpaga, vous pouvez créer l’ancre de lien suivante : « Plus d’informations sur les paires de chaussettes en laine d’alpaga. »

 

Quelles ancres de liens utiliser ?

 

Pour aller plus loin, vous pouvez prendre connaissance des backlinks externes, (les liens qui pointent vers vos pages mais émanant d’autres sites), et vérifier qu’ils soient optimisés. S’ils ne le sont pas, vous pouvez demander au webmaster de changer le texte d’ancre sur son site. Dans le meilleur des cas, il le fera, et au pire, vous aurez essayé. 

 

  • Le crosslinking (ou les liens internes entre vos pages)

Créez des liens entre vos pages ayant des thématiques proches. 

De plus, n’insérez pas trop de liens sur vos pages populaires (page d’accueil, pages de rubrique). En effet, plus il y a de liens, plus le « jus de lien » fourni aux pages profondes est dilué. 

Moins il y a de lien et plus ce « jus de lien » est concentré lors du crawl de vos pages par les robots Google. 

 

INDEXATION

 

Le sitemap

Créez un fichier sitemap qui recense la liste de toutes les pages de votre site. Ce fichier renseigne, pour chacune des pages, la date de dernière modification, la fréquence de mise à jour, la priorité d’indexation, etc.

Soumettez-le à Google via la Search Console. 

 

comment créer un sitemap

 

Les intérêts du sitemap dans le référencement sont multiples : 

– accélérer le crawl (et donc l’indexation des nouvelles URLs mises en ligne)

– faire des analyses avancées et trouver des optimisations

– comprendre quelles pages Google accepte d’indexer

– évaluer les performances SEO selon les types de pages

 

Mises à jour régulières de votre page d’accueil

Lorsque vous créez de nouvelles pages, c’est normal qu’elles ne soient pas indexées immédiatement. La fréquence de crawl du Googlebot n’est pas connue. 

Cependant, une chose est sûre : les pages qui sont régulièrement mises à jour et améliorées sont plus souvent visitées que les pages dites “statiques”. 

 

Donc pour faire connaître vos nouvelles pages, il vous suffit de placer un bon lien vers les pages que vous souhaitez indexer, depuis une page déjà connue par le robot Google. 

Il s’agit en général de la home de votre site. 

En se rendant sur votre home (qu’il a l’habitude de visiter, dû aux mises à jour régulières que vous y apportez) le robot suivra le lien qui pointe vers vos nouvelles pages et pourra les indexer au moteur de recherche.

 

EN AVAL – LE SUIVI 

 

Maintenant que votre site est en ligne, et optimisé, vous devez évaluer les résultats

L’un des principaux indicateurs de performance en terme de référencement, c’est la position de vos pages sur la SERP en fonction des termes recherchés. 

Cet indicateur est à prendre avec précaution car même si le positionnement de vos pages est primordial, rien ne sert d’être premier sur des requêtes quasi-inexploitées.

De plus, les SERP sont de plus en plus personnalisées aux internautes, ainsi elles sont différentes selon la localisation, l’historique, les préférences de chacun, etc. 

Analyser la performance de son travail, en fonction du positionnement de ses pages est donc de plus en plus complexe.

 

Voilà pourquoi il est intéressant d’intégrer d’autres KPI à son analyse. En voici une liste non exhaustive : 

– Part du trafic « moteur » par rapport au trafic global et évolution du canal dans le temps

– Taux de transformation des principaux mots-clés.

– Taux de transformation de la Longue Traîne (le trafic généré par des requêtes amenant chacune peu de visites, mais dont la somme représente souvent 80% du trafic « moteurs »).

– Nombre et analyse des mots clés principaux.

– Nombre de pages recevant du trafic de la part des moteurs. 

 

Pour conclure 

En suivant ces indications, pas à pas, vous avez réussi à obtenir une première optimisation de votre site. Et même s’il vous reste encore les finitions à apporter, c’est déjà un très bon début. Vous devriez obtenir des résultats concluants. 

Attention, n’oubliez pas que le référencement naturel est un processus fiable mais long à mettre en place. Vous n’obtiendrez pas de résultats du jour au lendemain, mais lorsque vous en aurez, ils seront solides.

Selon la stratégie que vous souhaitez adopter, vous pouvez choisir d’allier le référencement naturel au référencement payant, afin d’obtenir des résultats plus rapides. Mais pour cela, assurez-vous d’avoir le budget et surtout le temps nécessaire, car ce sont les leviers nécessaires à la réalisation d’un bon référencement.